Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Prepa HEC

Classements des écoles, réputation, taux de réussite, professeurs, pédagogie et inside stories...

Hausse des admissions parallèles en Ecoles de Commerce : un choix de facilité

Publié 28 Décembre 2012 par Aristote420 in prepa, grandes écoles, hec

Hausse des admissions parallèles en Ecoles de Commerce : un choix de facilité

Comme le soulignait récemment un article du Figaro, de plus en plus d’écoles de commerce intègrent un nombre croissant d’élèves qui n’ont pas connu la voie royale de la prépa. Ce choix recouvre plusieurs réalités : volonté de diversifier les profils, calcul économique permettant de gonfler les promos, etc.

Il peut aussi s’agir d’une volonté de survie des plus élémentaires pour un certain nombre d’écoles qui n’attirent pas les élèves issus de prépas et n’ont donc d’autre moyen de remplir leurs amphis. Ne devrait-on donc pas alors carrément se poser la question de leur utilité ou tout au moins de leur appartenance au monde des Grandes Écoles ?

En effet, la question de la sélectivité se pose tout de même avec un grande acuité quand des écoles ne savent plus à quel stratagème recourir pour emplir leurs amphis (et leurs budgets !).

La hiérarchie des écoles encore une fois respectée

En réalité, il n’y a pas de surprise et de différences fondamentales entre la sélectivité des parcours prépas ou des parcours admissions parallèles. Ainsi, HEC qui recrute le haut du panier des élèves de prépas fait également preuve du taux de sélectivité le plus important pour les autres voies d’entrée. Ainsi, non content de sélectionner un faible nombre de candidats (aux alentours de 10%), HEC recrute à des niveaux de diplômes plus élevés que les écoles de bas de tableau.

L’intégration d’admis parallèles ne pose donc pas problème en soi car au final une certaine cohérence dans les recrutements est respectée et les promos ne souffrent pas de différences de niveaux. La véritable différence de niveaux se trouve donc entre des écoles qui sélectionnent la crème des élèves de prépas et une minorité d’admis parallèles triés sur le volet et d’autres écoles qui remplissent leurs promos avec très peu d'élèves de prépas et des BTS par exemple.

Une validation de la pertinence du modèle Ecole de Commerce

Un panel très large de profils intègrent en admission parallèle :

  • IEP

  • Ecoles d’ingénieurs

  • Pharmaciens

  • Facs de Droit

  • Etc.

Le fait que ces formations, elles-mêmes considérées comme sélectives et dotées d’un certain prestige, fournissent le gros des bataillons d’intégrés (en tout cas pour les écoles du Top 5) confirme que le modèle Ecole de commerce a encore toute sa pertinence. Le diplôme remis par les écoles du haut du panier est pour ainsi dire sans équivalent sur le marché du travail, il ouvre des portes qui demeurent fermées en son absence. Les grandes sociétés d’audit et de conseil par exemple ne s’intéressent qu’à ces formations. Au-delà de ces critères, les réseaux d’anciens font également la différence avec bien d’autres écoles ou universités qui n’ont pas su bâtir de tels outils de cohésion et de succès.

Un choix de facilité pour les écoles de bas de tableau

La pratique de l’admission parallèle demeure dans tous les cas une solution de repli pour les écoles de bas de tableau qui n’ont d’autres choix pour composer leurs promotions. Cela ne change rien à leur situation qui accumule tous les inconvénients d’une faible (voire très faible) sélectivité, d’un encadrement pédagogique moins solide et par voie de conséquences de perspectives peu séduisantes pour leurs diplômés sur le marché du travail.

Commenter cet article

école de commerce post bac 28/05/2013 16:27

Les "petites" école de commerce post-bac parviennent aussi à tirer leur épingle du jeu face à la progression de la demande.