Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Prepa HEC

Classements des écoles, réputation, taux de réussite, professeurs, pédagogie et inside stories...

Prépa Sciences-Po : se préparer dès la Seconde ?

Publié 16 Janvier 2014 par Aristote420 in prépa sciences po, reforme

Prépa Sciences-Po : se préparer dès la Seconde ?

Nous avions déjà écrit, il y a quelques temps, sur la réforme du concours Sciences Po. L’objectif avoué de la direction était alors de décourager les étudiants de passer par un système de prépa. A l’heure d’un premier bilan, force est pourtant de constater que se préparer dans une bonne prépa reste quasi-indispensable.

Sciences Po sans prépa : un rêve qui a fait long feu

Le rêve de Richard Descoings était de déconnecter Sciences Po du système de prépa. Que ce soit par idéologie ou simplement par fidélité à l’ancien patron, l’école a poursuivi cette idée. Plusieurs réformes successives ont ainsi tenté de couper l’herbe sous le pied des prépas :

  • Réforme du calendrier tout d’abord qui interdisait la conduite d’une véritable année de prépa (comme pour les écoles de commerce par exemple).
  • Réforme du contenu des épreuves, ensuite, pour tenter de mettre en place des méthodes de sélection moins faciles à préparer (parcours académique et lettre de motivation).

Las, ces précautions ont fait long feu. C’était en effet sans compter sur les étudiants (et leurs parents), toujours à la recherche de moyens qui leur garantiront de plus grandes chances de réussite. Il était de toute façon utopique d’imaginer un concours ne nécessitant aucune préparation. Là où il y a compétition, il y a toujours des moyens de se préparer mieux que les autres.

La nécessité d’un dossier académique en béton

On constate donc aujourd’hui que les prépas restent quasi-indispensables pour pouvoir intégrer Sciences Po. Elles ne prennent toutefois plus la forme de classes à plein temps au cours d’une année dédiée à la préparation du concours. Aujourd’hui, étant donnée la particularité du calendrier, les étudiants doivent se préparer en parallèle de leurs cours « normaux » en Terminale et en Première.

La grande particularité du nouveau concours est la prépondérance du dossier académique. Les chiffres sont clairs, 100% des étudiants admis à Sciences Po Paris en 2013 ont eu une mention au Bac. Il faut donc être performant dès la Première car les bulletins qui seront examinés par le jury sont ceux des trois trimestres de Première et du premier trimestre de Terminale.

Pour sortir du lot et booster leurs notes, la grande majorité des étudiants choisissent de suivre des prépas qui proposent des cours qui vont au-delà du programme de l’Education Nationale et, ce faisant, approfondissent les matières essentielles pour Sciences Po (histoire, langues, français).

Au-delà du parcours académique, les autres critères du concours exigent également que l’aspirant Sciences-Po soit préparé longtemps à l’avance :

  • Recherche de profils spécifiques : Sciences Po annonce chercher des profils différents. Malheureusement, il ne suffit pas d’avoir fait du foot à haut niveau ou le conservatoire pour être pris. Il faut apprendre à mettre ces activités en perspective et à les présenter de façon avantageuse dans une lettre de motivation puis, le cas échéant, à l’oral.
  • Importance des épreuves orales : être à l’aise à l’oral s’apprend, cela demande de la pratique et il est intéressant de commencer tôt à s’y habituer. C’est particulièrement vrai en France où la tradition académique est bien plus portée sur l’écrit.

Pour toutes ces raisons, on constate de plus en plus que les étudiants qui ont fait une prépa restent dans la majorité des cas largement favorisés au moment du concours.

Prépa Sciences Po : commencer dès la Seconde ?

Les formats des préparations diffèrent selon les établissements. Certains proposent des stages ponctuels alors que d’autres privilégient des prépas à l’année (le samedi et / ou pendant une partie des vacances scolaires). En général, ces dernières sont plus efficaces mais elles sont aussi plus coûteuses.

Pour toutes les raisons évoquées plus haut, de plus en plus d’établissements conseillent de se préparer dès la Première. C’est en effet une année cruciale au cours de laquelle tout relâchement peut être rédhibitoire. Certains s’interrogent même sur l’opportunité de commencer dès la Seconde pour que les étudiants arrivent préparés en Première et ne souffrent d’aucun retard à l’allumage. Il n’existe toutefois aucune offre actuellement pour préparer Sciences Po en Seconde.

Seconde, Première, cela parait un peu tôt pour choisir définitivement son orientation. Mais l’intérêt d’améliorer ses notes par des cours plus approfondis n’est en tout cas jamais perdu. Si l’étudiant, arrivé en Terminale, choisit finalement de s’orienter dans une autre voie que Science Po, un dossier académique solide est toujours un atout considérable pour viser les filières d’excellence.

Les prépas Sciences Po et leurs résultats

Le marché des prépas Sciences Po s’appuie sur certains acteurs historiques tels que l’ISTH ou Ipesup qui existent depuis plus de 30 ans. Mais l’augmentation de la demande d’étudiants qui cherchent à être préparés de mieux en mieux et de plus en plus tôt a également ouvert la voie à plusieurs nouveaux acteurs tels que Climax, Atout Sup ou le Cours Galien. Il existe également des solutions d’enseignement à distance ou en ligne comme le CNED, la Documentation Française ou l’Institut Supérieur de Préparation.

Au niveau des résultats des différentes prépas, il est difficile d’obtenir des statistiques consolidées comparables mais les acteurs historiques publient des statistiques d’intégration. Récemment l’ISTH annonçait entre 18% et 37% d’intégrés à Sciences Po Paris et entre 67 et 76% pour les IEP de Province. Ipesup, de son côté, annonce un taux de réussite de 31% à Sciences Po Paris et 80% en province.

Commenter cet article