Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Prepa HEC

Classements des écoles, réputation, taux de réussite, professeurs, pédagogie et inside stories...

L’ESSEC rétrogradée par Le Figaro : est-ce bien sérieux ?

Publié 15 Novembre 2012 par Aristote420 in essec, le figaro, classement, hec, escp, em lyon, edhec, grenoble em

L’ESSEC rétrogradée par Le Figaro : est-ce bien sérieux ?

Nous vous parlions dernièrement du classement du Financial Times qui mettait à l’honneur les écoles françaises. Le Figaro Etudiant publie à son tour un classement des meilleures écoles de commerce en France. Un classement qui fait jaser. Décryptage.

Le grand chamboulement dans ce nouveau classement, c’est la chute de l’ESSEC qui sort du Top 3 pour se retrouver en 4ème position derrière, dans l’ordre, HEC, l’ESCP Europe et l’EM Lyon. Quand on se penche un peu sur la méthodologie et les chiffres utilisés par Le Figaro, on est un petit peu intrigué par certains choix. Penchons-nous donc sur ces quelques chiffres un peu surprenants.

L’ESSEC, aussi prestigieuse qu’Euromed et l’ESC Toulouse ?

Le premier chiffre très discutable est ce que Le Figaro appelle le prestige et qui correspond au plus gros coefficient dans son classement. Basée sur les accréditations et les résultats d’autres classements (drôle de moyen de juger du prestige d’un établissement), la note de l’ESSEC parait étonnamment faible. Avec 12,5, l’ESSEC serait ainsi moins prestigieuse qu’HEC (20), l’ESCP (15), l’EM Lyon (14) mais aussi que l’EDHEC et Grenoble EM (13,5) et que Rouen et Audencia (13). Selon Le Figaro, l’ESSEC aurait le niveau de prestige d’Euromed ou de l’ESC Toulouse… Cela parait un peu ridicule, surtout quand on sait que l’ESSEC était classée juste après HEC dans le classement du FT de cette année.

La note sur l’insertion (capacité des étudiants à trouver des stages ou des emplois) est également sujette à caution. En effet, l’ESSEC a presque la note la plus faible du classement (1) dans cette catégorie ; seule l’ESC Chambéry a une note plus faible (0,5). Est-on vraiment censé croire que les étudiants qui sortent de l’ESSEC ont plus de mal à trouver un emploi ou un stage que ceux qui sortent de l’ESC Dijon ou l’ESC Pau ?

La sélectivité ne devrait-elle pas être plus importante ?

Les derniers chiffres dont nous voudrions parler sont l’attractivité et la sélectivité des écoles. Pour avoir ce chiffre, Le Figaro s’est appuyé sur les chiffres de SIGEM et les désistements croisés (que l’on peut consulter sur cet excellent site : http://bloom6.free.fr/). Les chiffres SIGEM parlent d’eux même :

  • HEC ne compte quasiment aucun désistement (3 pour l’ESCP)

  • Sur 207 étudiants admis à l’ESSEC et à l’ESCP, 176 ont choisi l’ESSEC et 31 ont choisi l’ESCP

  • Aucun étudiant admis à HEC ou à l’ESSEC ne s’est désisté pour aller à l’EM Lyon

La conclusion est très simple à établir. HEC est l’école la plus sélective et attractive devant l’ESSEC, l’ESCP et l’EM Lyon. Cela ne souffre aucune contestation. On se demande donc pourquoi, dans le classement Le Figaro, l’ESCP est n°1 en attractivité et ex-aequo avec l’ESSEC en sélectivité.

Pour élargir même un petit peu le débat, on se demande pourquoi ces critères de sélectivité et d’attractivité n’ont pas un poids prépondérant dans ce type de classement. En effet, ce sont les étudiants qui font la force vive d’une école, qui conditionnent sa réputation auprès des futurs employeurs. Or, il est incontestable que l’ESSEC recrute, après HEC, les meilleurs éléments de prépa. Même si l’on peut argumenter que les choix des élèves ne sont pas toujours complètement rationnels, cela donne quand même une très bonne indication du prestige de chaque école.

En réalité, le classement des écoles de commerce françaises ne bouge pas depuis des années : 1.HEC / 2. ESSEC / 3. ESCP / 4. EM Lyon. L’ESCP, avec son multi-campus européen, gagne en prestige et en attractivité et il se pourrait tout à fait qu’elle bouleverse vraiment la hiérarchie d’ici quelques années. En attendant, il faut bien vendre un peu de papier en faisant des annonces fracassantes… quitte à y perdre un soupçon de crédibilité.

Commenter cet article